LA CHAPELLE SAINT JULIEN

C'est l'édifice religieux le plus ancien de Saint-Marcel. Construite un peu à l'écart, sur une terrasse surplombant la vallée du Rhône, elle date vraisemblablement du XIème siècle.

L'emplacement n'est certes pas fortuit. C'était déjà un lieu de peuplement à l'époque gallo-romaine (éléments en réemplois dans la construction, pressoir dans un mur proche...), et pendant le Haut-Moyen Age.

Desservie par le prieur de Saint-Marcel, elle était un centre de dévotion populaire. A l'origine, le bâtiment était plus grand. La nef a été tronquée, laissant sur le devant un espace dénudé, mais qui lui donne un charme tout particulier.
Un procès verbal de visite de l’évêque de 1599 présente son recteur nommé par le Cardinal d’Armagnac légat d’Avignon. Et en 1792, une délibération municipale rappelle que jadis un prêtre de Bourg-Saint-Andéol venait y célébrer la messe tous les 15 jours pour les habitants du quartier de Fontaynes. A l’intérieur, un tableau aujourd’hui disparu représentait Saint-Julien de Brioude à qui elle était dédiée

Une vieille légende continuait à l’habiter : quand les enfants pleuraient, il suffisait de présenter leur tête dans le creux de la pierre située sur le côté de la porte, et par miracle le silence revenait. Malicieux, Mazon, alias Docteur Francus ajoutait au siècle dernier qu’une bonne fessée achevait de rétablir le calme.

Vendue comme bien national sous la Révolution, elle est bientôt transformée en grange. Elle est aujourd'hui propriété privée. Une association des Amis de Saint-Julien l'a récemment restauré, évitant une ruine certaine.

A proximité, une stèle commémore les victimes de l'accident d'avion qui se produisit en 2004, juste devant la chapelle.

PRECEDENT