TOUR SEIGNEURIALE

Au cœur de l’enclos médiéval, près de l’église se dresse l’un des bâtiments les plus anciens de la communauté : il s’agit d’une ancienne tour, l’un des derniers témoins d’une présence seigneuriale multiple.
Aux XIIème-XIIIème, les co-seigneurs étaient particulièrement nombreux : 48 en 1241. Les plus riches d’entre-eux faisaient bâtir une tour pour affirmer leur puissance. La plupart de celles-ci ont disparu.

Celle qui est située au sud du clocher est bien conservée, même si des transformations successives ont modifié son aspect primitif. Pierre-Yves Lafont, auteur d’une thèse sur les châteaux du Vivarais, la décrit en « bel appareil régulier de petits moellons de calcaire », de plan rectangulaire, avec trois étages. L’accès originel se faisant « à l’étage à l’Est par une porte couverte d’un arc en plein cintre », il fallait donc dresser une échelle pour pénétrer dans la tour, échelle que l’on pouvait retirer en cas de danger.

Au rez-de-chaussée, une basse-fosse voûtée en berceau était accessible depuis le premier étage par une trappe donnant sur une échelle escamotable. Les étages supérieurs étaient primitivement assis sur des solives couverts de planchers.

La tour ne présentait presque aucune ouverture; outil de défense et de prestige, le seigneur n’y séjournait pas. Il lui préférait un logement plus confortable, « l’aula », grande salle que Pierre-Yves Lafont repère au sud de la tour, construite en même appareil.

Qui fit construire cette tour?
Peut-être le Commandeur des Hospitaliers établis près de Trignan. Un acte de 1253 conservé aux archives des Bouches du Rhône, mentionne la confirmation d’un legs fait par le père de Geoffroy de Vogüé aux moines-chevaliers. Le lieu de la transaction est signalé : « à Saint-Marcel, dans la cuisine de l’Hôpital ».
S’agit-il de l’aula accolée à la tour ?
Ou s’agit-il d’un membre du château des Hospitaliers à Saint-Jean ?
Toujours est-il qu’en 1352, le commandeur fait mettre sous la protection du roi (devenu depuis peu maître du Vivarais), la « maison qu’il possède dans le lieu de Saint-Marcel près de l’église ».

PRECEDENT